jeudi 19 avril 2018

JVPV : Jean-Matthieu Clot ; "Visigoths


Il m’est arrivé quelque chose de formidable au Forum 2018 de Saint-Louis : j’ai rencontré des auteurs. Je dis cela car j’ai pu discuter avec plusieurs d’entre eux. 

En discutant, je me suis aperçu qu’ils sont « leurs livres », leurs héros, leur façon de mener l’histoire, de vous la raconter. Il m’est alors venu l’idée de vous parler d’eux. Je les ai vus pour vous. 

Pour commencer cette rubrique, c’est Jean-Matthieu Clot qui va nous intéresser. Vous ne le connaissez pas ? Mais vous connaissez ses livres qui parlent des « Visigoths » tout en vous contant une histoire fictive.
Vous l’avez compris, il mêle l’Histoire vraie et recherchée à un fil d’Ariane pour vous faire reconnaitre le chemin, des dates et des lieux réels, plus facilement. 

Voilà, là, je vous ai parlé de ses livres. Maintenant, passons à l’auteur. 

Jean Matthieu Clot est un Monsieur aimable et cultivé. Il présentait ses livres sur les Visigoths. Je vous ai mis l’image de son premier tome en haut à gauche. Il en est à son troisième Livre. Il est passionnant à écouter et en connait « un morceau » sur sa partie : les Visigoths. Mais, il en sait beaucoup aussi sur le Périgord, où il habité, ou sur Nîmes, où il passait ses vacances.  

En trois jours de Salon, et de promiscuité, je me suis aperçu qu’il fait partie de ces gens qui sont érudits en tout et intéressants. Il parle latin, ce qui lui permet de compulser certains livres qui relatent la vie des « Romains » et de tous ces peuples et grands personnages qu’ils avaient côtoyés ou « guerroyé » comme « Attila » le roi des Huns. 

Le tome 1est édité par Amalthée avec le n° EAN 9782310021043 et daté de 2014. 
Les 3 tomes peuvent se lire séparément mais, pourquoi se priver du plaisir de vivre l’histoire des Visigoths chronologiquement ! 
(Non, je n'ai pas fait de faute d'orthographe ; j'ai bien mis un "V" et non un "W".) 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 12 avril 2018

JLPV : "Prières" de Louis Roesh


Louis Roesch, je vous en ai déjà parlé mais, là, il a fait un autre recueil… de Prières ! De la poésie et des prières en même temps. 

C’est un livret de 30 textes élaborés comme il sait le faire, en maître de poésie dont voici un extrait de la « prière 15» :  

Comme la pluie,
Irrigue nos champs,
Nos jardins et nos vergers,
Ton amour, Seigneur !
Irrigue nos cœurs. 

Il y a aussi des photos couleurs de qualité ; tableaux et dessins de Théo Roesch. (Vous pouvez en voir une sur la couverture.) 

Pour obtenir un de ses recueils de poésie, ou celui-ci de prières, vous pouvez lui écrire à « La Plume Colmarienne à Colmar ». 

Sinon, venez me voir au « Forum du Livre de Saint-Louis ». J’y serai le 13, 14 et 15 de ce mois pour présenter mon dernier polar : « Le Cas Nonnenbruch ». Je vous donnerai ses coordonnées et celles de la Plume Colmarienne. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, gravillons et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 29 mars 2018

JLPV : "Un autre regard" de Violette Fulpin


C’est un recueil de poésies dont la couverture est à l’ancienne, lorsque le numérique n’existait pas encore. Il est bien fait, dos collé, carré, vraiment imprimé, avec le trait à gauche qui évite de casser l’âme du livre. On y voit le soin apporté jusque sur l’image, en noir et blanc, de la couverture. 

Il est sous-titré « Poèmes et Textes » et la poésie commence dès l’image : une feuille, une plume et un encrier, une montre pour le temps et un vieux livre d’une ancien poète, un grand, presque oublié mais, un exemple pour l’écrivaine. 

Et puis, l’intérieur. 
D’abord, un texte avec une citation d’Emile Deschamps pour expliquer « Qu’est-ce que la poésie ? » : 

« La poésie est un art complet.
Peinture qui se meurt et musique qui pense.
Un peu plus loin, on lit au figuré :
‘Caractère de ce qui parle particulièrement à l’imagination, au cœur, tout ce qui touche, émeut et charme.’ »

Suivent alors une cinquantaine de textes en prose et des poèmes. Ils sont écrits avec l’encre du cœur et de l’imagination. C’est bien écrit. Le message de chaque texte se ressent. 
C’est « Une petite boutique » de la poésie (https://www.youtube.com/watch?v=hwYBjBDtzgI) qui résiste et j’aime ça. Bravo Violette Fulpin. 

Comment se le procurer ? Je ne sais pas. On me l’a offert. Et j’ai été touché par le geste et par ce qui transparait de chaque texte. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, gravillons et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

vendredi 23 mars 2018

JLPV : "D'une rive à l'autre" de Christiane Hartweg


Ce que j’ai lu en premier, c’est la préface qui commence ainsi : « Les bibliothèques où l’on emprunte le plus de poésie… … sont celles des prisons. »
J’ai pensé : « C’est vrai que la poésie libère, sinon le corps, du moins l’esprit. Elle nous permet de nous évader ! » 

C’est donc un recueil de poésie mais, pas cette poésie assommoir mais, plutôt de celle qui fait rêver. C’est écrit comme du Prévert (c’est une référence) avec une touche féminine en plus, une touche pastel

Je vous mets un extrait, page 10, titre « L’Arbre rose » :
Un arbre / A soudain fleuri / Rose / Dans la cour, / Contre le mur gris. / On le croyait mort, / Sans feuilles / Sans fleurs / Mais il a fleuri/ - Premier soleil / Illuminant la ville - / 

Comme je le dis plus haut, la poésie y est présente partout et, le mur, la goutte d’eau, le vent ou tout autre objet, aux yeux de Christiane, cache un instant de poésie qu'elle nous révèle. Elle nous l’amène dans ce recueil en toute simplicité, en toute sincérité. Elle fait partie des vrais poètes. 

J’ai pu avoir ce recueil au Salon du Livre de Colmar, stand de La Plume Colmarienne. Il vous faudra attendre encore huit mois… ou lui écrire à La Plume…   

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, gravillons et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

vendredi 16 mars 2018

JLPV : Derniers Soupirs à Nonnenbruch de Frickert&DiMarco



La première chose qui nous saute aux yeux, c’est l’image du loup sur la couverture. Le titre, assez emblématique et curieux, ne vient qu’après. Alors, on lit la 4ème de couverture et on s’aperçoit que c’est un roman. 

En fait, le tout incite à le lire car chaque détail de la couverture pose des questions. C’est quoi ce loup ? Et Nonnenbruch, c’est où ? Que vient faire cette jeune femme dans l’histoire ? Le loup a-t-il les yeux verts ? Pourquoi ces hommes qui veulent la tuer l’appellent-ils la sorcière ? Etc. 

Et puis, j’ai commencé à le lire et, dès le début, le style, la façon d’entrer en matière, m’étonne. Oui, ça me plait ! Je continue. 

Bon, là, je ne vais pas vous raconter l’histoire mais, sachez que jusqu’à la fin, on ne sait pas qui est la dame et quel est le point qui la relie au loup. Tout est délié et reconstitué au fur et à mesure. 

Une chose quand même : un loup n’est pas un chien. 

C’est édité chez Lulu.com ; ISBN : 978-0-244-67389-5 et c’est le 3ème volet de la coopération entre Patrick Frickert et Vittorio DiMarco. 

Vous pouvez y acceder en cliquant sur ce lien :
Bonne lecture et, si j’ai tort, dites-le moi. Merci. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, gravillons et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

JVPV : Jean-Matthieu Clot ; "Visigoths

Il m’est arrivé quelque chose de formidable au Forum 2018 de Saint-Louis : j’ai rencontré des auteurs. Je dis cela car j’ai pu discute...